Modifier

J'ai 28 ans et je milite au mouvement politique La France insoumise depuis printemps 2017.

Avant 2017, on peut dire que j'étais un enfant politiquement, non pas parce que je n'étais engagé nulle part et que je n'avais aucun proche militant (syndical ou politique), mais plutôt car j'étais mal informé sur beaucoup de sujets. J'étais également dégoûté des politiques au pouvoir, des partis de manière générale. J'ai souvent voté blanc aux élections qui ont précédé la présidentielle de 2017.

J'ai découvert le programme L'Avenir en Commun et le mouvement La France insoumise début 2017, ainsi que les discours de Jean-Luc Mélenchon. Ces découvertes m'ont conquis, rejoignaient mes convictions, m'en ont forgé bien d'autres, m'ont aidé à avoir une meilleure compréhension des enjeux politiques et plus largement du monde qui m'entoure.

Emmanuel Macron élu et voyant venir l'explosion des dangers aux niveaux démocratique, écologique et social, j'ai décidé, en mai 2017, de m'engager au sein de ce mouvement. En juin, peu avant le second tour des législatives, je rencontre d'autres insoumis à Clermont-Ferrand puis, de fil en aiguille, je m'inscris dans divers groupes locaux, me rends à mes premières manifestations, mes premières réunions politiques, mes premiers tractages etc. Si on m'avait prédit cela un an auparavant, je ne l'aurais pas cru, tant un quelconque engagement politique était absent de mon esprit et vu mon caractère réservé. Mon évolution dans ce milieu militant a donc été une évolution personnelle également : j'ai fait pas mal de belles rencontres, j'ai beaucoup appris des autres, des événements auxquels j'ai participé, ce qui m'a aidé à me positionner et a confirmé mon engagement.

En juin 2018, j'ai déménagé à Vichy et je comptais bien poursuivre mon engagement. Je rejoins alors des groupes locaux insoumis. L'Appel des Coquelicots a aussi pointé le bout de son nez. Un collectif et son premier rassemblement voient le jour dans la contrée bourbonnaise. Je l'ai rejoint car la lutte contre les pesticides de synthèse me paraît primordiale et que la forme de cet engagement est originale avec un rassemblement mensuel. Je participe à l'organisation du second rassemblement puis je coorganiserai pendant plus d'un an chaque rassemblement et chaque événement du collectif, avant que celui-ci ne s'éteigne de lui-même.

En 2019 des camarades insoumis et moi créons le Comité d'appui du Bassin de Vichy, me chargeant en son sein de l'animation de la campagne locale de la France insoumise pour les élections européennes.

Fin 2019, je m'engage dans le collectif de soutien au service de pédopsychiatrie de l'Hôpital de Vichy, participant principalement à la mise en ligne d'une pétition.

Toujours par conviction, je m'engage dans un syndicat de l'Union syndicale Solidaires début 2020.

Voici une liste non-exhaustive d'actions auxquelles j'ai participé ces dernières années, dont plusieurs que je n'aurais pas cru être capable de faire, notamment sans le soutien de proches et de camarades :

  • Participation à de nombreuses manifestations à Clermont-Ferrand et Vichy (mouvements sociaux, lycéens, étudiants, journée internationale des droits des femmes, mouvements écologistes, Gilets jaunes etc.), quelques-unes à Paris (contre la casse du code du travail, Marée populaire) et aide à l'installation de points de passage insoumis (à Clermont-Fd), manifestations en ligne
  • Distributions de tracts, collages d'affiches, porte-à-porte
  • Participation à des réunions de groupes et organisation de plusieurs
  • Participation à des porteurs de paroles et organisation de certains
  • Participation à des réunions publiques politiques, à la mise en place de certaines, à l'organisation et l'animation d'une pour les européennes 2019 avec pour invités Anne-Sophie Pelletier et Romain Dureau, candidats LFI
  • Participation à la votation citoyenne sur la sortie du nucléaire, mise en place et animation d'un point de votation, dépouillement
  • Contributions aux consultations de la France insoumise sur le site du mouvement
  • Commandes de matériel militant pour un groupe local
  • Organisation d'une visite dans un maraîchage bio
  • Organisation d'une balade guidée dans un espace naturel sensible avec une personne de la LPO
  • Rédaction de communiqués de presse, envois de ces communiqués et infos d'actions à la presse, quelques articles, une interview
  • Organisation de rassemblements locaux pour l'Appel des Coquelicots (fixes ou animés : semaille une fois par exemple)
  • Animation de pages sur les réseaux sociaux
  • Mise en ligne d'une pétition, suivi et recueil des signatures
  • Plusieurs projets avortés qui ont pris du temps et qui étaient intéressants aussi

Mis à jour le 23 novembre 2020